BLENDER TRIBU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

Aller en bas
Ciardo Biagio
Ciardo Biagio

Echec à cheval Empty Echec à cheval

Lun 24 Avr - 16:49
Voici en annexe ma nouvelle vidéo

Blender Moonboots aime ce message

Lylo
Lylo

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mar 25 Avr - 10:38
Génial !!! Ça me plait beaucoup et quand je vois que ça existe "en vrai", que tu as tout imaginé et conçu et bien je dis bravo ! cheers

Question 1 : beaucoup
Question 2 : celle qui est différente parmi les 32

J'ai bon ? Gag !

Ciardo Biagio aime ce message

Blender Moonboots
Blender Moonboots

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mar 25 Avr - 11:59
Sympa, du coup c'est un jeu que tu as soudé toi-même ? On dirait presque de la 3D
Il n'y a pas longtemps j'ai eu une fièvre de jeu d'échecs, mais je trouve ce jeu hyper cruel, les forts écrasent impitoyablement les faibles    transpire


Dernière édition par Blender Moonboots le Mar 25 Avr - 20:17, édité 1 fois

_________________
Ma chaîne de tutos sur Youtube
Ciardo Biagio
Ciardo Biagio

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mar 25 Avr - 14:16
Merci à Lylo pour ton message.
Tu as répondu tout juste!!
Bonne journée à toi
Biagio


Dernière édition par Ciardo Biagio le Mar 25 Avr - 14:24, édité 1 fois
Ciardo Biagio
Ciardo Biagio

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mar 25 Avr - 14:21
Merci Moonboots
Voici quelques précisions :
C’est moi-même que j’ai fabriqué ces pièces,
Ce n’est pas de la soudure, mais j’ai fait de la brasure en argent No 1802
(c‘étais à l’époque ou j’ai fait mon apprentissage de serrurier constructeur,
ca date de quelque année en arrière car actuellement je suis à la retraite)
Bonne journée
Biagio
Pwett
Pwett

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mar 25 Avr - 19:59
Bravo Ciardo pour tout ton travail.
En plus, c'est très inattendu de découvrir l'origine réelle de ta modélisation Smile

La seule pièce sans clou de fer à cheval : la tour.
Le nombre total de ces clous : 34 ?
1 pour chaque pion (16)
1 pour chaque cavalier (4)
1 pour chaque fou (4)
3 pour chaque reine (6)
2 pour chaque roi (4)


@Blender Moonboots
Je dirais que le jeu d'échecs est impitoyable par essence : c'est la mise à mort d'une façon de penser les stratégies/tactiques de son adversaire. J'aurais tendance à penser que la cruauté peut se manifester selon l'état d'esprit du joueur qu'on a en face de soi ^^
Ca me fait penser à un de mes écrits sur une partie assez intense contre un adversaire inattendu, dans un contexte un peu particulier (en simples amateurs), dont j'extrais ici deux phrases :"Sur l'échiquier, il assénait ses tentatives de meurtre sans subtilité mais avec une redoutable efficacité, tandis que je résistais par des réponses assassines tout en finesse empoisonnée. Il tentait de m'imposer sa stratégie particulièrement oppressante de rouleau compresseur d'une force brute provocante, cherchant la confrontation immédiate et bestiale, que je déviais coup après coup par l'imagination créative, échafaudant une tactique en forme de champ de mines imposant des problèmes tordus qui le déstabilisait dans ses plans carrés".
C'était une confrontation entre un éléphant et un serpent, en somme :-D
Blender Moonboots
Blender Moonboots

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mar 25 Avr - 20:26
@Pwett Et comment s'est terminée la partie ?

J'aurais du mal à expliquer mon problème avec les Échecs, c'est un jeu fascinant bien sûr mais je n'aime pas du tout y jouer, alors que j'adore les jeux de société. Peut-être c'est parce que, comme au Tennis, tu peux te retrouver à jouer avec quelqu'un d'un niveau très différent, et il y a des écarts de niveaux énorme aux échecs, mais contrairement au tennis, où ton adversaire peut être sympa avec toi et prendre plaisir au jeu malgré tout, ton adversaire aux Échecs n'aura aucune pitié et te mettra une raclée en quelques coups, et tu te sentiras stupide et humilié. Je n'ai pas senti ça aux Dames par exemple, ni à d'autres jeux traditionnels, où le jeu peut rester plus équilibré plus longtemps au cours du jeu. Aussi j'aime bien les jeux où ce n'est pas forcément important de gagner, le hasard ne me dérange pas par exemple, or les Échecs c'est tout le contraire, aucun hasard et tu es là pour écraser l'autre...

langue

_________________
Ma chaîne de tutos sur Youtube
Pwett
Pwett

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mer 26 Avr - 0:11
On dirait que tu n'es pas tombé sur des adversaires très empathiques. Les échecs font appel à quelque chose de très rationnel, d'assez froid. J'ai toujours pris soin de faire des parties contres des personnes avec qui le courant passait, où le respect était présent. Et ceci, grâce à ma première expérience échiquéenne : la personne qui m'a initié aux échecs était un ado d'environ 15 ans, lorsque j'en avais 8 ou 9. J'ai dû jouer avec lui pendant un an environ. A notre première partie, il m'a fait le coup du berger, avec un air de satisfaction assez détestable. Mais il m'a expliqué le truc, donc ça n'était pas complètement gratuit non plus, puisqu'il m'a donné les ficelles pour ne pas subir à nouveau cette défaite en seulement 4 coups, ce qui est assez cuisant tant cela démontre son ignorance de manière évidente. Donc, j'ai benoîtement perdu pendant un an à toutes les parties contre cette personne. De défaite en défaite, j'éprouvais plus le sentiment d'apprendre toujours un peu plus, plutôt que de me sentir rabaissé (je préférais faire abstraction de son air entendu à chaque fin de partie...), même si je n'étais pas trop dupe sur ma position de faire-valoir par rapport à cet adversaire qui réglait je ne sais quel complexe de supériorité. Puis à la dernière partie que nous avons joué ensemble, je l'ai mis mat pour la première fois. ll est resté silencieux en fixant l'échiquier pendant un court moment, puis il a envoyé valdinguer les pièces de rage. Je l'ai aidé à les ramasser en étant neutre comme un Suisse, je l'ai remercié pour cette partie intéressante (ksss ksss, une baffe en passant), et j'ai refusé toutes ses propositions de jouer avec lui par la suite. D'une part, parce que je percevais instinctivement que les mauvais joueurs étaient des profils toxiques (pour moi, gagner ou perdre est moins important que la richesse du moment passé ensemble) ; d'autre part, parce que je trouvais équitable qu'il reste sur une défaite indétrônable contre un gamin qu'il considérait facile à battre, même si c'était la seule fois où il perdait. A travers cette impossibilité à démontrer qu'il pouvait me vaincre à nouveau, il ne pouvait retrouver son statut de supériorité en toc. Vengeance ? Même pas. De l'indifférence plutôt, face à son comportement idiot qui n'avait plus aucun intérêt. Et une petite satisfaction, très mesquine évidemment, de savoir que c'était son poil à gratter psychique à chaque fois que je ne donnais pas suite à ses propositions d'une revanche ;-)

J'ai constaté par la suite que les échecs pouvaient être un vecteur de revanche sur la vie, chez certains... Prouver sa supériorité intellectuelle le temps d'une partie et humilier son adversaire moins armé, ça existe en effet... d'où l'importance de choisir des joueurs de confiance, surtout si son niveau est nettement supérieur (mais il peut s'ennuyer rapidement).
Aux échecs, il est important de ne pas laisser gagner quelqu'un par sympathie, parce que ça ne lui rend pas service (la moindre erreur se paye, c'est une course d'endurance dans la concentration, et il est préférable d'avoir une idée objective de ses capacités). Par contre, je fais partie de ceux qui pensent qu'il est (ou qu'il était, je n'y joue plus désormais) important d'accompagner des adversaires moins armés, en leur expliquant (démontrant) sur le moment, un coup aux conséquences fâcheuses pour eux. Et il n'y a pas besoin de les prendre de haut, il y a toujours quelqu'un de plus fort que soi. L'humilité devrait être la première règle aux échecs ;-)
Peut-être est-ce que les échecs peuvent avoir un rapport avec la domination chez les tordus, aussi doués soient-ils. Après tout, c'est un jeu de manipulation indirecte d'une certaine manière, froid et calculateur. Mais avec de bons partenaires, ce peut être des moments particulièrement intenses, aussi. Plus avec des joueurs de niveau équivalent, ou légèrement supérieur, pour un challenge possible.

Pour revenir à la partie que j'évoquais plus tôt, je l'avais perdue... à un pion près. Ca s'est terminé sur une bataille de pions, c'est tout ce qu'il restait sur l'échiquier, hormis les rois. J'en avais un de moins, ce qui peut être très désavantageux. Et surtout, les batailles de pions, c'est pas trop mon fort, ce qui est un handicap face à quelqu'un de plus expérimenté sur cette technique. J'étais plutôt content, en fait. Ce joueur était expérimenté en tournois, tandis que j'ai approfondi les échecs en autodidacte avec des bouquins, études de parties, apprentissage des différentes techniques stratégiques et tactiques. Bref. Ce jour-là, j'avais les noirs, et je me suis fait emplafonner en début de partie (j'avais 2 pièces de retard, son jeu était purement du mode boucherie). Mais j'ai rattrapé ce retard petit à petit, en imposant des choix à double tranchant, qui dynamitaient ses tentatives d'échanges de matériel brut où le choix n'était pas trop sa manière de fonctionner. C'est le couteau entre les dents que le milieu de partie s'est déroulée, en bord de falaise à chaque coup de l'un et l'autre. Au début, mon adversaire (que je ne connaissais pas) était assez détestable. Il fanfaronnait, il parlait à ses potes pendant la partie en regardant distraitement l'échiquier, envoyant le message distinctement qu'il n'en aurait pas pour longtemps. En milieu de partie, le temps qu'il passait avant à jacasser avec ses potes était devenu inversement proportionnel au temps de concentration. A un moment, une situation d'échec perpétuel s'est offerte, c'était inespéré pour moi. J'avais évalué qu'il avait deux grands choix majeurs à ce moment. Si jamais il jouait un certain coup, c'était dans la poche. Il ne l'a pas vu, il a joué l'autre coup. Mais il m'a dit, quand on a reparlé de la partie après, que s'il l'avait vu, il n'aurait pas accepté le compromis. Etrangement, on est devenus potes après, malgré nos différences flagrantes. Petit et râblé, manuel de profession, il fonctionne au contact direct (il avait un côté vaguement menaçant parfois). Plutôt grand et mince, d'allure intello, je suis plus dans l'approche abstraite. A travers cette partie, on a appris à évaluer nos différences, et à se respecter mutuellement : il a vu que je n'étais pas la truffe pédante qu'il imaginait (il avait toujours souffert d'être un cancre à l'école, la discipline échiquéenne a été sa revanche sur la vie), et j'ai bien compris que derrière l'image de la brute, il y avait quelqu'un qui cherchait le respect, de force s'il le faut, surtout des intellos qui se sont toujours foutus de lui.
Une expérience étrange à travers le jeu d'échecs, à vrai dire.

Je te souhaite de refaire un essai avec des joueurs sympas, ça pourrait peut-être changer complètement ton ressenti à travers ce jeu.


@Ciardo Biagio
Joues-tu aux échecs d'ailleurs ?

Blender Moonboots aime ce message

Ciardo Biagio
Ciardo Biagio

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mer 26 Avr - 8:42
Merci pour ces échanges très intéressant,
et que j'ai lu avec beaucoup d'intérêt.
J'ai découvert aussi certain qui ont le don d'être écrivain passionnant.
Pour revenir à nos mouton, voici la 1) réponse pour Pwett
Eh non! le compte ne sont pas justes, tu t'es laisser prendre dans mon piège.!
Fait attention car certaine pièce blanche ne sont pas le même que le noir.
Car j'ai mis aussi un peu de fantaisie dans ma construction.
Je ne donne pas la réponse maintenant, mais un peu plus tard.
Pour la question si je joue au échec, la réponse est oui.
mais je donnerais quelque détail dans un autre post.
Bonne journée
Biagio




Pwett aime ce message

Blender Moonboots
Blender Moonboots

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mer 26 Avr - 9:21
@Pwett Merci pour l'explication, mais je crois que mon peu de goût pour les échecs vient du jeu lui-même plutôt que des adversaires, le fait qu'un adversaire veuille m'écraser ou y prenne plaisir aux échecs ne me choquerait pas je crois, c'est plutôt le côté froid, mathématique, impitoyable des échecs qui me choquent, je pense que je préférerais faire une partie de pétanque avec un champion par exemple, voire un match de judo, alors que dans les deux cas je sais que je me ferais éclater

lol!

_________________
Ma chaîne de tutos sur Youtube

Pwett aime ce message

Ciardo Biagio
Ciardo Biagio

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mer 26 Avr - 9:25
Pour moi le jeu d’échecs c’est tout un ’histoire.
J’ai appris à jouer lorsque j’étais jeune
Ma première expérience :
Il y avait un homme aveugle dans l’immeuble ou j’habitais, ils m’ont dit que il savait jouer au échec,
alors je commencé avec lui, bien sur il avait un jeux d’échec spécial avec un trou dans chaque case,
et il touchait les pièces, avant de le mettre au bon endroit, mais dans sa tète il imaginez tout l’échiquier en entier,
et il savait utiliser sa stratégie pour me mettre échec et mat sans rien voir.
J’étai impressionné car c’était toujours lui qui gagné.
Ensuite petit à petit je n’ais plus jouer, je me suis dit je continuerais à la retraite, faute de manque de joueur.
A la retraite j’ai voulu participer à un groupe de joueur d’échecs, je voulais un groupe amateurs,
mais j’ai trouvé un groupe de personnes âgée très expertes
ils avait trois ou 4 coup d’avance sur moi, alors que moi je joué coup par coup.
Au bout de 3 ou 4 fois j’ai abandonné.
Maintenant je joue tous seul avec ma tablette, c’est pratique, et lorsque je vois que mon adversaire me met une raclée,
je ferme la partie et je recommence un’autre.
Je sais c’est ne pas très classe de ma part. mais en attendant que je trouve un’autre personne
de mon entourage et de mon même niveau c’est comme cela.
Maintenant j’ai construit mes jeux d’échec en 3D avec Blender,
et je le construit en vrais aussi, voilà un beau programme.
C’est mon histoire en raccourci

Excusez-moi pour le français, mais je suis d’origine Italienne, et ma femme n’as pas eu le temp de me le corrigé.

Bonne journée à vous

Blender Moonboots et Pwett aiment ce message

Blender Moonboots
Blender Moonboots

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mer 26 Avr - 9:48
Ton joueur aveugle me fait penser au fait que les joueurs expérimentés ont une représentation mentale du jeu et peuvent jouer sans regarder l'échiquier, en citant seulement la case à jouer (et je crois bien aussi une mémoire de la partie entière)

_________________
Ma chaîne de tutos sur Youtube
Pwett
Pwett

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Mer 26 Avr - 13:00
@Blender Moonboots
Peut-être que le plus dérangeant dans cette discipline, c'est l'expression de l'ambition pour atteindre les sommets (du moins, quand on l'a). Je me suis souvent demandé s'il ne fallait pas avoir un petit penchant tueur en série pour monter tout en haut de la pyramide des joueurs Smile
C'est amusant, parce que ton impression rejoint celle du personnage principal dans le recueil que je souhaite faire aboutir (et qui est à l'origine de mon retour à la 3D). Un pion, simple fantassin, raconte les échecs à son échelle, avec tout l'aspect champ de bataille concret vécu par les pièces, que les joueurs qui les manipulent, ignorent parce qu'ils ne se projettent que dans une abstraction de stratégie militaire (un peu comme un général suit un conflit sur une carte en voyant les choses dans leur ensemble, sans assister au détail de la boucherie sans nom sur le terrain). Et donc ce pion, possède un regard très critique sur le monde des échecs, car il se sent coincé entre le châtiment du rocher de Sisyphe (ou recommencer des guerres et subir encore et encore la peur des champs de bataille qui recommencent au-delà des parties terminées), et la malédiction d'être prédestiné à un éternel rôle objet-fantassin manipulé par des tactiques de mise à mort qui font rage au-dessus de lui.
Le but est d'essayer de faire ressentir à travers le récit, justement, l'effrayant gouffre de l'infini des possibilités qui hantent ces 64 cases, la froideur de la pensée "supérieure" qui prend corps à travers les dégâts subis sur l'échiquier, les rêves impossibles dans cet univers clos, le désir de détenir une ascendance de domination sur le joueur adverse, etc.
Je mettrai quelques images dans le futur.

@Ciardo Biagio
Pas de souci pour le français Smile
Les joueurs d'échecs aguerris sont capables de visualiser l'échiquier et la position des pièces. Leurs diverses capacités à un haut niveau sont assez impressionnantes.
Je considère le jeu d'échecs comme un manuel théorique de la vie, d'une certaine manière, car il y a des similitudes parfois assez proches dans l'enseignement qu'il procure. Je pourrais parler d'un jeune joueur qui m'avait averti qu'il avait battu le champion de France junior. Je lui ai répondu qu'il me battra sans problème alors (je n'ai aucun problème à assumer mon niveau, je n'ai rien à prouver). Au bout de dix minutes, il était mat. Il a appris trois choses à travers cette expérience plus que désagréable pour lui. 1) Son petit copain lui avait raconté des bobards sur ses propres capacités, entraînant un regard biaisé sur son niveau. Il aura probablement retenu que dans les relations, il ne faut pas négliger d'être critique sur les exploits vantés. 2) Il s'est engouffré dans des certitudes de victoire en claironnant son ignorance du jeu, bla bla bla. Les faits ont démontré en toute simplicité qu'il se situait sur une montagne d'illusions. Peut-être aura-t-il appris à différencier le fantasme de la réalité. 3) Il a dû faire face à un sentiment déstabilisant : son propre échec, là où ce garçon plutôt brillant traversait une scolarité réussie, pouvait parfois être un peu prétentieux, prenait pour acquis toutes ses réussites.
Qui sait si cette simple partie, dans toutes les remises en cause qu'elle comportait, n'a pas contribué à le faire mûrir un peu... Smile

Ce que je retiens de l'enseignement du jeu d'échecs, c'est que c'est une rencontre d'opinions divergentes sur la stratégie, où la personnalité joue son rôle, aussi. Cela m'a appris, aussi, que perdre n'est pas déshonorant, dans le jeu comme dans la vie. Que prendre du recul permettait de beaucoup mieux gérer des situations désagréables. Qu'il faut conserver la tête sur les épaules en ne se surestimant pas. Prendre les choses comme elles viennent, et savoir reconnaître ses propres limites... pour les dépasser, si on en a envie.
Bref, c'est un jeu qui apprend beaucoup plus sur les autres et soi-même, au-delà de l'échiquier !
Contenu sponsorisé

Echec à cheval Empty Re: Echec à cheval

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum